Growth Hacking2020-09-22T14:12:03+00:00

Le Growth Hacking : c’est Quoi ?

Le Growth Hacking est une méthode de Web Marketing, inventée par Sean Ellis, qui vient de l’écosystème startup. Elle consiste en une méthodologie : l’AARRR

“Growth hacking cultivates the maximization of big data through collaboration and information sharing.”

Sean Ellis

Inventeur du terme Growth Hacking

Le Framwork AARRR

Acquisition

L’acquisition, c’est tout simplement tous les canaux qui mènent à votre site / app / produit. Les plus connus : le SEO, SEA, FB Ads, Emailing, influenceurs, achat de publicité en tout genre, web ou traditionnel…

Activation

Avec l’acquisition vous avez des visiteurs sur votre site, l’activation consiste à mesurer les actions qui rendent ces visiteurs actifs.  Cela peut être un nombre de pages vues, un certain temps passé sur votre page, le clic sur un bouton…

Retention

La rétention est sans doute l’étape la plus importante et la plus complexe du framework. La rétention, c’est tout simplement quand un visiteur revient visiter  / utilser votre app / produit. Sans rétention l’acquisition est inutile.

Revenue

Le revenu c’est… le revenu, l’argent qui rentre quoi.

Referral

Le referal, c’est la recommandation, le bon vieux bouche à oreille. C’est tout simplement quand un utilisateur recommande votre service à d’autres personnes.

La vidéo fondatrice du AARRR de Dave McClure

Le growth hacking est l’un des plus grands phénomène de mode de ces dernières années dans l’univers du web, si bien que beaucoup de gens se demandent “Mais c’est quoi le growth hacking ???”

Les consultants, les spécialistes du marketing et les entrepreneurs considèrent le growth marketing comme le meilleur moyen de développer une entreprise, mais qu’est-ce que cela signifie réellement ?

Le growth hacking c'est quoi ?

Aux origines du growth hacking :

Le growth hacking a vu le jour chez les startups de la Silicon Valley, mais aujourd’hui, il est devenu une forme de marketing qui s’applique également aux grandes entreprises bien établies, comme au TPE PME.

Pour ces start-ups, le growth hacking était un moyen de combattre l’ordre établi par les grandes entreprises. Elles avaient moins de ressources et de budget pour travailler de la même manière que les grands concurrents et devaient donc trouver d’autres moyens de commercialiser leur produit.

C’est pourquoi le mot “piratage” est utilisé comme une métaphore pour se développer d’une manière différente, moins chère et/ou plus rapide.

Pourquoi le growth hacking concerne-t-il également les grandes entreprises de nos jours ? De nombreuses entreprises considèrent le growth marketing comme la stratégie parfaite pour le 21e siècle, car il faut être flexible pour battre ses concurrents, être rapide pour prendre des risques et être axé sur les données, car on ne veut pas dépenser des milliers d’euros sur la base de son instinct.

Sean Ellis : le 1er Growth Hacker

Le growth hacking est un terme relativement nouveau. En 2011, Sean Ellis, alors directeur marketing de PayPal, a inventé ce terme lorsqu’il a mis en ligne un poste vacant de “growth hacker”. Il cherchait un successeur pour lui-même, mais il ne cherchait pas vraiment “seulement” un spécialiste du marketing en ligne.

Il recherchait une personne ayant des connaissances en matière de data, de produits, de technologie et de marketing, et en outre, cette personne devait avoir un état d’esprit très spécifique entièrement axé sur la croissance durable.

Mais concrètement, c’est quoi un growth hacker ?

Le mindset du growth hacker :

La question “Qu’est-ce que le growth hacking ?” est complexe, car il s’agit avant tout d’une façon de penser / travailler, connue sous le nom de “Growth Hacking Mindset”. Un hacker de la croissance se fixe un objectif qui dépasse ses moyens;  la croissance de sa “North Star Metric” est son objectif principal et le canal, la technique ou l’outil utilisé pour cela est secondaire.

C’est pourquoi il est si important qu’un growth hacker dispose d’un large éventail de connaissances et de compétences à la confluence de plusieurs métiers.

En termes de compétences de growth hacking, l’analyse des données (Analytics) est nécessaire, car c’est la seule façon de trouver votre problème principal et sa cause. Ensuite vient la créativité pour trouver des solutions à ce problème et enfin, un hacker de croissance a besoin de compétences techniques pour concrétiser ces solutions.

“Mais alors, un growth hacker doit posséder toutes ces compétences ?!” Non. C’est un joueur en forme de T, comme je vais l’expliquer ci-dessous :

Les compétences indispensables au growth hacker :

En tant que growth hacker, vous devez être capable de travailler rapidement et donc être aussi indépendant que possible. C’est pourquoi il est important pour un growth marketer d’être capable de programmer, de traiter des données et de concevoir des landings pages. Il ne doit pas être un expert en tout, mais il doit en tout cas comprendre les bases pour pouvoir exécuter la plus grande partie par lui-même. D’où la nécessité d’un joueur en forme de T :

T Shapped Marketer

Ce terme a été utilisé pour la première fois par David Guest en 1991. Il a décrit un employé T-Shapped comme “quelqu’un qui se spécialise dans le fait d’être un généraliste, mais avec une expertise dans un ou deux domaines”.

Un hacker de croissance, devrait avoir 20% de toutes les connaissances nécessaires pour exécuter 80% du travail.

David Arnoux, co-fondateur de Growth Tribe, a récemment écrit un article sur les compétences d’un hacker de croissance en forme de T.

Vous trouverez ici une vidéo expliquant ce qu’est le “growth hacking” (basée sur le livre “Growth Hacker Marketing” de Ryan Holiday) :

C’est quoi le growth hacking ?

Le growth hacking est un terme générique qui désigne les stratégies axées uniquement sur la croissance. Il est généralement utilisé en relation avec les startups et le digital qui ont besoin d’une croissance massive en peu de temps avec des budgets réduits.

L’objectif des stratégies de growth est généralement d’acquérir le plus grand nombre d’utilisateurs ou de clients possible tout en dépensant le moins possible. Le terme “growth hacking” a été inventé par Sean Ellis, fondateur et PDG de GrowthHackers, en 2010.

Peu importe votre business, votre outil, votre client ou prospects (si vous êtes agence / consultant) – le growth hacking peut vous aider !

Qu’est-ce qu’un “Growth Hacker” ?

Un hacker de croissance est une personne qui utilise des stratégies créatives et peu coûteuses pour aider les entreprises à acquérir et à conserver des clients. Parfois, les growth hackers sont également appelés “Growth Marketers”, mais les growth hackers ne sont pas simplement des spécialistes du marketing. Toute personne impliquée dans un produit ou un service, y compris les chefs de produits et les ingénieurs, peut être un hacker de croissance.

Les growth hackers ont tendance à être obsessionnels, curieux et analytiques :

  • Les growth hackers se concentrent uniquement sur les stratégies liées à la croissance de l’entreprise.
  • Ils émettent des hypothèses, établissent des priorités et testent des stratégies de croissance innovantes.
  • Ils analysent et testent pour voir ce qui fonctionne.

Le hacker de croissance idéal sait comment établir des priorités de croissance, identifier des canaux d’acquisition de clients, mesurer le succès et échelonner la croissance.

Le growth hacking comment ça marche ?

Alors, comment fonctionne le growth hacking ? Pour chaque entreprise, il s’agit de comprendre pourquoi vous vous développez et de chercher des moyens de le faire exprès.

De nombreuses startups utilisent l'”entonnoir du pirate” de Dave McClure comme recette de croissance. Il s’agit de l’acquisition, de l’activation, de la rétention, de l’orientation et des revenus (AARRR). D’autres incluent la sensibilisation comme un élément clé du piratage de la croissance. Dans tous les cas, il s’agit d’obtenir du trafic et des visiteurs, de transformer les visiteurs en utilisateurs et de conserver ces utilisateurs en tant que clients satisfaits.

Comment démarrer une stratégie de growth hacking ?

Voici comment une entreprise peut se lancer dans le growth marketing. Tout d’abord, créez votre produit et testez-le pour vous assurer que les gens le veulent et sont prêts à payer pour l’obtenir. Cela vous aidera à recueillir des données afin de comprendre vos principaux acheteurs et de cibler les tactiques de marketing de croissance en conséquence.

Mettez votre produit à jour à intervalles réguliers et continuez à recueillir les commentaires des clients afin de toujours savoir si vous êtes sur la bonne voie. Dans le même temps, commercialisez votre produit pour favoriser une croissance continue et suivez le succès de ces résultats. Les tests A/B et autres techniques d’optimisation de la conversion sont essentiels pour un piratage efficace de la croissance.

Stratégies de growth hacking :

La plupart des stratégies de growth hacking se répartissent en trois grands domaines :

  • Le marketing de contenu (inbound)
  • Marketing des produits
  • Stratégie réseaux sociaux
  • Publicité

Selon la tactique utilisée, le marketing de contenu peut être un moyen peu coûteux de faire connaître votre produit. Les activités typiques de marketing de contenu sont les suivantes :

  • le lancement d’un blog et la création d’un contenu précieux et partageable
  • Guest post
  • Création de contenu pour les médias sociaux
  • Rédaction de livres blancs
  • Podcasting
  • Organisation de webinaires
  • Concours et cadeaux
  • Faire en sorte que les blogueurs évaluent votre produit
  • Rejoindre les forums, groupes et sous-groupes pertinents
  • Marketing d’influence
  • Utiliser le marketing par courrier électronique pour établir une connexion plus forte avec les utilisateurs
  • Améliorer la visibilité du contenu grâce au référencement
  • Se faire inscrire sur les marchés et sites pertinents, tels que la chasse aux produits

Le marketing de produit comprend des techniques pour rendre votre produit plus attrayant et pour développer la base d’utilisateurs. Elles comprennent :

  • Exploiter la peur de manquer (FOMO) en utilisant un système d’inscription sur invitation uniquement
  • Jouer le processus d’embarquement de l’utilisateur pour le rendre plus agréable et offrir des récompenses
  • Offrir des incitations aux recommandations qui profitent à la fois au référent et au nouvel utilisateur
  • Le marketing d’affiliation, qui utilisera également des tactiques de croissance du marketing de contenu

Les growth hackers peuvent également utiliser la publicité sociale et le paiement au clic (PPC) pour promouvoir leur activité.

Exemples de growth hacking connus :

Voici quelques exemples bien connus de campagnes de growth hacking réussies :

  • Dropbox, qui récompense les utilisateurs existants pour en inviter de nouveaux avec un stockage supplémentaire
  • Hotmail, qui a ajouté une ligne à chaque courriel sortant pour encourager les gens à s’inscrire pour un nouveau compte
  • AirBnB, qui a utilisé Craigslist pour trouver et commercialiser des personnes à la recherche d’un logement abordable

Mes articles en liens avec la growth :

Voyons voir comment je peux aider votre site à décoller

Consultant SEO / Analytics avancé, expérimenté et data-driven

Contacter Sylvain
Aller en haut